Consultation Lelong

Une surélévation en transparence

17 décembre 2019

Le comité de sélection, éclairé par « l’avis citoyen », a retenu le 22 novembre 2019 le projet lauréat pour la réhabilitation et la surélévation du bâtiment Lelong.

La cohabitation d’expressions architecturales patrimoniales et contemporaines est une des marques de l’identité de Saint-Vincent-de-Paul. Le bâtiment Lelong, que la Ville de Paris a souhaité conserver et surélever, résume à lui seul cette singularité. Le projet retenu, des architectes Lacaton Vassal et Gaëtan Redelsperger, mise sur le contraste dans la superposition assumée du neuf et de l’ancien.

Avec son volume en gradins, ses profonds balcons filants et ses généreuses surfaces vitrées en retrait, l’extension qui coiffe l’édifice se détache de la façade massive des années 1950, en briques jaunes et soulignements de pierre blanche. Elle fait aussi écho à l’architecture de verre de sa proche voisine, la Fondation Cartier signée Jean Nouvel. Dans le bâtiment ancien restructuré comme dans la surélévation contemporaine, les logements sont très majoritairement traversants.

Au-delà de sa qualité architecturale, le projet retenu intègre pleinement l’ensemble des enjeux du projet urbain : mixité sociale, très haute performance écologique, ville collaborative… Le groupement retenu —réunissant autour du promoteur Quartus, les concepteurs et le bailleur social Habitat & Humanisme — a su relever les défis d’innovation sociétale et environnementale posés par Paris & Métropole Aménagement et la Ville de Paris.

Sur le plan de la mixité sociale, le projet dépasse même la commande. Il crée 26 logements de type Bail Réel Solidaire (BRS), une forme d’accession sociale à la propriété, en renonçant à autant de logements privatifs prévus au programme. Il organise également une proximité réelle entre les différentes catégories de résidents : à chaque étage et pour chaque cage d’escalier, logements privatifs et sociaux se répartissent autour du même palier. Enfin, la proposition du groupement incite au dialogue tous les occupants de l’immeuble, propriétaires et locataires, notamment dans la cadre de sa gestion. L’association qui les réunit, et intègre les entreprises du pied d’immeuble, matérialise cette volonté. Tous auront durablement leur mot à dire sur la vie et l’entretien de l’édifice, tous y seront impliqués. L’Institut des futurs possibles et le syndic FaciliCiti, partenaires du groupement lauréat, seront chargés de donner vie à cette association d’usagers.

La dimension environnementale du projet témoigne d’un même niveau d’exigence. La toiture plantée absorbe l’eau de pluie et évite son rejet à l’égout. La construction recourt aux matériaux biosourcés avec un large usage du bois.  Énergétiquement, l’immeuble vise une très haute performance avec l’équivalent d’une labellisation Passivhaus. L’extension contemporaine y contribue pleinement. Non seulement les jardins d’hiver, sur son pourtour, confèrent un agrément particulier aux logements, mais ils tiennent aussi un rôle bioclimatique d’isolant thermique. L’espace public paysagé du quartier et le jardin limitrophe de la Fondation Cartier trouvent, eux, une continuité dans le jardin en cœur d’îlot et la plantation des cours anglaises.

Le socle du bâtiment interagit, par ailleurs, largement avec le quartier. Un tiers lieu, un café associatif, une serre dans le prolongement du jardin en cœur d’îlot… occupent le rez-de-chaussée et le premier sous-sol, largement éclairé et aéré par des cours anglaises paysagées. Quant à l’ancien amphithéâtre de l’école de médecine, rénové, il sera ouvert aux usagers de Saint-Vincent-de-Paul.

L’EQUIPE RETENUE
• Promoteur : Quartus
• Bailleur social : Habitat & Humanisme
• Maîtrise d’œuvre : Lacaton & Vassal, architectes, Gaëtan Redeldperger, architectes, Cyril Marin, paysagiste
• Bureaux d’études : Atmoslab (BE DD) / Bollinger & Grohmann (BE structure) / Bim Bam Boom (AMO BIM)

PROGRAMME
• 11 890 m² de surface de plancher dont :
- Logements : 9890 m² (logements sociaux : 2 374 m² ; logements en accession libre : 5 862 m² ; logements en bail réel solidaire : 1 654 m²)
- Locaux d’activités : environ 2 000 m²

 

 

Laissez un commentaire