Stratégies durables

 

Projet urbain Saint-Vincent-de-Paul, Paris : illustration de Jean Codo
© Jean Codo
 
Le démonstrateur des orientations durables parisiennes

Le quartier et chacune de ses constructions contribuent, à leur échelle, à l’avènement d’un Paris plus durable. La Ville de Paris a souhaité en faire un site pilote, témoin de la convergence de l’ensemble des documents cadre en la matière : Plan Local d’Urbanisme, Plan Climat Énergie de Paris, Plan Biodiversité, Plan Bruit, Plan Pluie, Plan Vélo 2015-2020, etc.

Le projet Saint-Vincent-de-Paul, qui vise la labellisation nationale Écoquartier, poursuit notamment un double objectif de réduction maximale de l’empreinte carbone et de développement de l’économie circulaire. Et ce, depuis les étapes de conception du projet à celles de la réalisation puis tout au long de la vie du futur quartier.

L’aménageur, Paris & Métropole Aménagement, étudie actuellement, en lien avec la Ville de Paris, sept orientations permettant de donner corps à cette ambition :

  1. promouvoir un aménagement sobre et responsable dans sa gestion des ressources ;
  2. viser un très haut niveau de sobriété et de performance énergétique à tous les stades de la vie du bâtiment ;
  3. développer les énergies renouvelables ;
  4. promouvoir de nouvelles mobilités ;
  5. favoriser le recyclage et le réemploi ;
  6. mettre en œuvre une gestion durable des eaux et renforcer la biodiversité.

Chacune de ces intentions se traduit en objectifs particuliers.

 

 

1. Promouvoir un aménagement sobre et responsable dans sa gestion des ressources


Il s’agit de privilégier la réutilisation de toutes les composantes du site (constructions, espaces extérieurs) susceptibles de s’adapter aux nouveaux usages et de retrouver une nouvelle vie dans le cadre du projet Saint-Vincent-de-Paul. Concrètement il s’agit de :

  • limiter les démolitions et favoriser la reconversion des bâtiments. Environ 60% des surfaces bâties existantes seront conservées ;
  • réutiliser les sous-sols éclairés par les cours anglaises pour créer des locaux d’intérêt collectif ou pour développer des projets énergétiques ;
  • conserver la trame de voirie existante et son nivellement pour limiter les remblais.

L’utilisation temporaire du site inoccupé avant le démarrage des travaux au profit d’associations à caractère social et culturel, s’inscrit également dans cette démarche.


2. Viser un très haut niveau de sobriété et de performance énergétique à tous les stades de la vie du bâtiment


L’ensemble des démarches de construction ou de réhabilitation s’attacheront à limiter l’empreinte carbone :

  • des bâtiments tout au long de leur cycle de vie : en phase de réalisation à travers, par exemple, le recours à des matériaux bio-sourcés et à des procédés de construction vertueux ; en phase d’utilisation à travers la maîtrise des consommations énergétiques et en phase de déconstruction à travers le réemploi des matériaux ;
  • des futurs habitants, en favorisant l’appropriation des dispositifs d’économie énergétique proposés.

 

3. Développer les énergies renouvelables


Les énergies renouvelables seront exploitées dans une diversité d’approches complémentaires à l’échelle des bâtiments, du quartier et de son environnement urbain. Le projet Saint-Vincent-de-Paul s’attachera plus particulièrement à créer les conditions pour :

  • optimiser les besoins énergétiques afin de limiter le recours aux réseaux d’approvisionnement extérieurs ;
  •  valoriser les énergies renouvelables locales.
 
4. Promouvoir de nouvelles mobilités


Afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et les nuisances de la circulation motorisée le projet urbain développe une approche globale incluant une très grande diversité d’objectifs :

  • limiter la circulation motorisée dans le quartier ;
  • donner la priorité aux modes de déplacement actifs (marche à pied, vélo…) ;
  • réaliser des espaces publics extérieurs praticables et appropriables par le plus grand nombre ;
  • intégrer les flux logistiques (livraisons, e-commerce) dans la question des mobilités ;
  • créer une offre de stationnement et de services à la mobilité (bornes de recharge électrique par exemple) économiquement viable recourant au partage et à la mutualisation.

5. Favoriser le recyclage


Le projet Saint-Vincent-de-Paul considère le recyclage dans une approche élargie qui dépasse la seule problématique des déchets domestiques.

  • exploitation des énergies de récupération ;
  • valorisation des bio-déchets ;
  • valorisation des matériaux de déconstruction susceptibles d’être réemployés.

6. Mettre en œuvre une gestion durable des eaux et renforcer la biodiversité


Le renforcement des corridors écologiques entre les trois réservoirs de biodiversité voisins de l’ancien hôpital - jardins de l’Œuvre des Jeunes filles aveugles, jardin du Couvent de la Visitation et Fondation Cartier – est un enjeu fort du projet Saint-Vincent-de-Paul.

La stratégie développée à l’échelle du nouveau quartier combine la gestion durable des eaux de pluie et le renforcement de la biodiversité. Elle articule :

  • la recherche des conditions du « zéro-rejet » des eaux de pluie dans le réseau d’évacuation ;
  • la désimperméabilisation et la végétalisation de surfaces aujourd’hui imperméables ;
  • la mise en valeur des surfaces de pleine terre ;
  • l’utilisation locale des eaux de pluie collectées pour le développement d’un réseau végétal multidimensionnel ;
  • l’évaluation des retombées et impacts sociaux, économiques et environnementaux du projet ainsi que des risques sanitaires et des contraintes connexes.

Chacune de ces orientations environnementales est en cours d’approfondissement par les différents experts dont Paris & Métropole Aménagement s’est adjoint les compétences. Ils proposeront dans les mois à venir des solutions techniques adaptées pour les concrétiser.