Travaux

Prochaines étapes des chantiers

30 novembre 2020

La déconstruction du bâtiment Lepage
© Sergio Grazia


Au terme de l’occupation temporaire, le chantier Saint-Vincent-de-Paul se déploie désormais sur l’ensemble du site. Voici ses grandes étapes, en résumé. Munissez-vous d’un calendrier.

La crise sanitaire n’a eu en définitive qu’un impact assez limité sur le planning opérationnel de Saint-Vincent-de-Paul avec, à ce jour, un retard d’environ deux mois par rapport au calendrier initial. Soit la durée de l’arrêt des chantiers au cours du premier confinement.

Les travaux en cours
Les déconstructions engagées depuis le lancement des travaux reprennent leur cours. Après l’ancienne Chaufferie et les bâtiments Lepage, École de médecine, Colombani, Jalaguier et Pasteur, elles concernent aujourd’hui les bâtiments CED et Petit. Ces derniers font l’objet d’une phase de curage (enlèvement de tous les matériaux non structurels) et de désamiantage, avant la démolition proprement dite, début 2021.


La déconstruction du bâtiment Colombani  © Catherine Griss


Les futurs îlots
Cinq projets architecturaux s’élaborent aujourd’hui à Saint-Vincent-de-Paul : les îlots Pinard, Chaufferie, Petit et Lelong ainsi que la « Façade Denfert », regroupant l’ensemble des bâtiments bordant l’avenue Denfert-Rochereau. Tous font l’objet d’une phase dite d’Avant-projet sommaire (APS), étape de conception préalable à la demande de permis de construire. Cette dernière correspond au moment où le projet est transmis à différentes autorités administratives et techniques, notamment les services compétents de la Ville de Paris. Une ultime validation avant lancement des travaux.

Si l’ensemble du processus se déroule comme prévu, la demande des différents permis de construire sera déposée entre janvier et avril prochain avec Chaufferie et Petit en premier, suivis par Lelong, la façade Denfert et pour finir l’équipement public Pinard. Les différents permis de construire devraient être validés progressivement, à partir de fin 2021. Les premiers chantiers s’engageront dans la foulée pour une livraison prévisionnelle des îlots Chaufferie et Petit toute fin 2023 Et mi 2024 pour l’îlot Lelong et la « Façade Denfert ». Quant à l’équipement Pinard, il ouvrirait ses portes à la rentrée 2024. Les impacts des mesures sanitaires sur les durées de chantier restent cependant encore à évaluer.

Le bâtiment Lepage, dernier à voir le jour, se trouve actuellement dans une phase de montage pré-opérationnel afin de permettre le lancement d’un programme d’habitat participatif par l’intermédiaire de la Foncière de la Ville de Paris. Un montage complexe sur lequel nous vous proposons de revenir prochainement. Cet immeuble d’habitat participatif, situé à l’entrée de l’ancien hôpital côté rue Boissonade, fera l’objet d’une consultation qui sera lancée d’ici le printemps prochain. Le calendrier est ainsi décalé par rapport aux autres lots avec un permis de construire qui serait déposé plutôt à l’automne 2022.


Le plan du futur quartier © Anyoji Beltrando


Le projet d’espace public
Parallèlement aux démarches de concrétisation des îlots, un processus d’études se déroule pour le projet d’espace public. Elaboré courant 2020 par l’agence de paysagistes Empreinte, il a été présenté au public le 18 novembre en visio-conférence. Le projet d’espace public a été stabilisé dans ses grandes lignes pour permettre l’engagement des travaux d’infrastructures. Les études se poursuivent toutefois afin s’affiner en particulier les matériaux, les usages, le mobilier urbain... Des échanges avec les citoyens auront lieu en début d’année prochaine sur le projet et notamment sur les espaces des possibles (espaces dont l’usage reste à définir).

Le chantier des espaces publics, se fera en deux temps. Une première phase débutera en 2021 pour réaliser sous les voiries l’ensemble des réseaux – égouts, électricité, eau potable, chauffage urbain, collecte séparative des urines – avant le lancement des chantiers de construction fin 2021. Une deuxième phase se déroulera avant la livraison des bâtiments pour réaliser les revêtements de surface, le mobilier et les plantations.


La croisée paysagère centrale © Empreinte Bureau de paysages

Laissez un commentaire