Les Ateliers pédagogiques

Pendant le chantier, l’école

25 février 2019

La Mairie du 14e et Paris & Métropole Aménagement (anciennement Paris Batignolles Aménagement) ont missionné Yes We Camp pour organiser, à l’automne dernier, une dizaine d’ateliers pédagogiques in situ avec les publics scolaires.

Alors que les démolitions démarraient, les écoliers du 14e arrondissement étaient également à pied d’œuvre. Eux étaient là pour mieux comprendre les réalités d’un projet urbain, notamment la pluralité des intervenants qui y concourent.

Dès l’école primaire, quelques notions urbaines et durables sont abordées dans le programme de géographie. À Saint-Vincent-de-Paul, les élèves ont mis leurs connaissances à l’épreuve d’un projet grandeur nature. Dans le périmètre encore accessible au public — celui de la saison 2 des Grands Voisins — les jeunes visiteurs ont arpenté les lieux, observé, écouté, se sont interrogés… et ont confronté leur vision à la représentation que l’illustratrice Diane Berg a fait du quartier. Les tentatives de repérage dans l’espace se sont succédé aux projections d’avenir, exercice délicat au vu de la superposition des strates temporelles. Comment faire comprendre à ce très jeune public de 8 à 14 ans, qu’en quelques siècles ce même lieu a vu naître 400 000 Parisiens, a accueilli un centre d’hébergement d’urgence, des artisans, artistes et entrepreneurs maîtres en réemploi et recyclage, et que demain il se transformera en écoquartier…

La curiosité était vive : au gré des déambulations, les questions ont fusé autour de Cécile, coordinatrice de projets au sein des Grands Voisins.

Pendant ce temps, Pauline, graphiste chez Yes We Camp — elle a notamment coordonné le projet de la fresque lors de la saison 1 des Grands Voisins — a animé l’atelier graphique. À l’intérieur de La Lingerie, les illustrations de Jean Codo, celles-là mêmes qui composent la fresque avenue Denfert-Rochereau, étaient épinglées au mur. Chaque saynète imaginée par l’artiste, met en scène une dimension du projet de Saint-Vincent-de-Paul. Pauline en a retenu six sur douze comme base de travail : « biodiversité et agriculture urbaine ; énergies propres, locales et renouvelables ; mobilités douces et partagées ; quartier ouvert, mixte et accueillant ; recyclage et réemploi ; espaces communs et services mutualisés. » L’atelier a démarré par un premier tour d’horizon de ces notions urbaines. Puis est venue l’heure de la créativité. Aux Grands Voisins encore plus qu’ailleurs, on apprend en faisant. Alors, les apprentis urbanistes ont composé leur quartier idéal, individuellement pour les plus jeunes, collectivement pour les plus âgés en une unique fresque originale.

Les ateliers pédagogiques de Saint-Vincent-de-Paul se sont déroulés dans un processus de projet urbain dans lequel les enfants ont aussi leur mot à dire. Pour clore l’expérience, chacun d’entre eux a inscrit une pensée ou un questionnement sur la fresque collective fraîchement collée. Un message destiné aux concepteurs.

© Yes We Camp

© Yes We Camp

© Yes We Camp
 
© Yes We Camp

© Yes We Camp

© Yes We Camp

 

Laissez un commentaire