Logement social

Co-produire le projet, c’est possible

07 septembre 2021
Projet Saint-Vincent-de-Paul / Co-conception du logement social
© Polysemique_photoMorganeLaunay


Murielle Toma est membre du panel de futurs locataires engagés dans le processus de co-conception des immeubles de logements sociaux Petit et Chaufferie. Elle nous livre un témoignage de cette expérience inédite de long terme !

Entretien avec Murielle Toma, membre du panel de futurs locataires.

Pourquoi participez-vous à la co-conception du logement social ? Avant de faire partie du panel de futurs locataires, je m’étais impliquée dans le dialogue public autour de l’architecture. Les projets des immeubles du quartier avaient été analysés par des groupes de citoyens, dont je faisais partie, qui avaient émis un avis en vue du choix des lauréats. J’avais même été tirée au sort pour présenter au jury du bâtiment Chaufferie cet avis citoyen ! J’étais donc très motivée pour poursuivre mon engagement dans la dynamique participative du projet SVP et habiter à terme dans l’un des deux immeubles Petit et Chaufferie.  Le logement social que j’occupe actuellement est inadapté à cause de mon handicap. J’étais donc en attente d’un changement de logement…

Sur quels aspects des projets Petit et Chaufferie le panel a-t-il été consulté ? Sur toutes leurs dimensions. La crise sanitaire a débuté en même temps que notre travail, sans trop le perturber en fin de compte. Les participants se sont « approprié » les futurs bâtiments… en visio-conférence. Grâce au Padlet, une plateforme contributive en ligne, je pouvais déposer un avis librement, à tout moment de la journée, chaque fois qu’un sujet m’interpellait. Comme celui de l’accessibilité des personnes à mobilité réduite, par exemple. De très nombreuses idées se sont ainsi exprimées et certaines ont été intégrées au projet. Je pense notamment aux remarques sur la dimension des chambres ou sur les revêtements de sol, mais aussi aux échanges sur les consommations énergétiques.

Projet Saint-Vincent-de-Paul / Co-conception du logement social
© Courtoisie Urbaine – Polysémique - Capacités

 

Y a-t-il des sujets plus complexes que d’autres ? Les habitants de Petit et Chaufferie disposeront d’espaces partagés : les « communs ». Certains membres du panel les voient comme un prolongement de l’appartement. D’autres, plus réservés, soulignent le risque d’occupations non maîtrisées, de difficultés d’entretien… Ils souhaitent en protéger l’accès par digicode et les réserver aux résidents et à leurs proches. Des questions analogues se posent pour d’autres lieux collectifs, mutualisés entre les deux bâtiments Petit et Chaufferie : terrasse, cuisine, salle des fêtes et chambre d’amis. Le dialogue participatif sur ces lieux se poursuit. Il en anticipe les usages possibles et montre comment travailler en intelligence avec tous les utilisateurs.

Que représente ce travail au sein du panel pour vous ? L’investissement personnel en temps et en énergie est considérable… mais très gratifiant ! D’abord pour tout ce que j’apprends sur les projets aux côtés des concepteurs, de l’aménageur et des bailleurs Paris Habitat et RIVP. Tous déploient un effort de pédagogie remarquable, c’est indispensable à la formulation d’avis pertinents. Merci également à toute l’équipe de maîtrise d’usage, qui coordonne nos échanges. Je veux souligner la richesse sociale de la démarche. Les membres du panel apprennent à s’écouter mutuellement pour prendre la mesure des besoins et des idées des autres ! À travers ces échanges, c’est une expérience commune qui prend forme. Cette démarche est essentielle car c’est un petit morceau de ville qui se construit à Saint Vincent de Paul.

Pourquoi parlez-vous d’un « petit morceau de ville » ? Le quartier accueille une grande diversité de programmes : un centre d’hébergement d’urgence et une pension de familles, un espace événementiel à La Lingerie, des commerces, des activités artisanales, un restaurant solidaire, un équipement culturel… La condition du bien-vivre ensemble sera l’adhésion de tous à un projet commun, la compréhension de l’intérêt de chacun dans un projet multiforme.

Laissez un commentaire