Travaux

Déconstructions : la page se tourne

22 janvier 2021
Projet Saint-Vincent-de-Paul : le bâtiment Petit en cours de déconstruction
© Catherine Griss


Les phases opérationnelles se succèdent à Saint-Vincent-de-Paul. Les terrains laissés libres par les déconstructions font l’objet de travaux préparatoires, moins spectaculaires, préalables à la construction des nouveaux programmes.

Déconstructions
Après la démolition de la cheminée, ultime vestige de l’ancienne chaufferie, les travaux se concentrent depuis deux semaines sur le bâtiment Petit. Celui-ci a été préalablement désamianté et curé, c’est-à-dire, débarrassé des équipements non structurels : fenêtres, plomberie, revêtements de sol et de murs, câbles électriques, portes… Sa déconstruction s’achèvera fin janvier. La grignoteuse utilisée pour désagréger les structures, s’attaquera ensuite au bâtiment Rapine, dernier de la liste, dont le curage et le désamiantage s’achèvent.

Stockage et réemploi des matériaux de construction
L’essentiel des matériaux issus des déconstructions est stocké in situ afin d’être réemployé, à Saint-Vincent-de-Paul ou ailleurs. L’objectif est de limiter les apports et les évacuations de matériaux par camion. Seuls ceux qui sont trop amalgamés pour être réutilisés empruntent ce chemin. Leur purification nécessiterait un travail manuel inenvisageable. Le béton, lui, est trié selon sa qualité. Très pur, il est concassé finement pour produire un nouveau béton dans une centrale. Moins pur, il servira, après broyage, de couche de fondation pour les voies du quartier. Une dernière catégorie, mêlée à d’autres matériaux, servira de remblais des sols pour l’ensemble du périmètre opérationnel. Pour d’autres matériaux — blocs de pierre, poutres en bois, radiateurs, cuvettes de WC, huisseries, matériel électrique — P&Ma poursuit la recherche de filières de réemploi adaptées. L’objectif reste d’identifier le plus possible de débouchés locaux. Par exemple, les pierres de parement du bâtiment Petit habilleraient dans le futur un des nouveaux immeubles du site.

Projet Saint-Vincent-de-Paul : récupération de matériaux de construction
© Catherine Griss


Travaux d’injection
Des travaux de remplissage et de consolidation d’anciennes carrières souterraines seront lancés fin janvier, pour une durée de trois mois environ. Il s’agit de combler uniquement celles localisées sous les futurs espaces publics pour parer tout effondrement partiel du sol. Un coulis de béton est injecté à 20 mètres de profondeur en moyenne par un tuyau.

Consultations pour les travaux d’infrastructures
Parallèlement P&Ma anticipe la réalisation des réseaux souterrains (eau potable, égouts, électricité, collecte et recyclages des urines…) situés sous les futures voies du quartier. L’aménageur se prépare à consulter et sélectionner en février les entreprises qui en auront la charge. Une fois les anciennes carrières stabilisées, en avril ou mai, ce chantier pourra démarrer. Il se terminera fin 2021 avec la pose d’un revêtement de sol provisoire dans l’espaces public, indispensable à la circulation des camions pour les constructions d’immeubles. Une fois sortis de terre, en 2023-2024, leurs abords recevront un revêtement définitif.

Laissez un commentaire